Le Mag Sport Auto

WTCR : Week-end faste pour le Yvan Muller Racing au Nürburgring

Le week-end dernier, avait lieu la troisième épreuve du WTCR sur le tracé du Nürburgring Nordschleife. Et dans l’Enfer Vert, ce sont les Hyundai blanches du Yvan Muller Racing qui s’en sont le mieux sorties, dominant aussi bien les qualifications que la plupart des courses.

Domination Hyundai

Après avoir été battu par son équipier durant la qualification, Yvan Muller réussissait à élever son niveau en course 1. A la bagarre durant les 3 tours de course face à Thed Björk, Rob Huff et Norbert Michelisz, avec la Hyundai du BRC Racing Team, le français réussissait finalement à s’imposer pour 331 petits millièmes de secondes sur la voiture soeur.

3ème derrière les deux Hyundai du Yvan Muller Racing, Rob Huff signait un nouvel excellent résultat pour le Sebastien Loeb Racing, loin devant Mehdi Bennani, seulement 13ème à plus de 25 secondes. Le top 5 était complété par Michelisz, sur une autre Hyundai, devant Jean-Karl Vernay et son Audi du Leopard Racing. Pour son premier wild-card en WTCR, Rene Rast, équipier de Vernay, prenait une belle 6ème place, quelques secondes devant Gordon Shedden, qui complète ainsi le tir groupé des Audi RS3 du Leopard Racing.

Pepe Oriola (Campos Racing), Tom Coronel et son équipier Benajmin Lessennes (Boutsen Ginion Racing) complétaient un top 10 très varié à moins de 20 secondes du vainqueur.

Dans le même temps, du côté des autres français, tout ne se passait pas aussi bien que pour Vernay et Muller. Si certes, Panis signait une prometteuse 11ème place à la bagarre avec le top 10, John Filippi n’achevait sa course qu’en 16ème position, à plus de 10 secondes de son équipier. Enfin, Yann Ehrlacher auteur d’une bonne qualification (11ème) effectuait aussi un bon départ, mais poussé durant la course, il ne terminait malheureusement que 19ème, devant Nathanaël Berthon et au contact d’Aurélien Comte, sur la Peugeot.

Vainqueur surprise

Heureusement, tout allait s’arranger pour le pilote Honda le lendemain ! Signant une magnifique 5ème place en qualifications, à seulement 1 centièmes d’Yvan Muller (sur un circuit de 26 kilomètres !), il se battait pour le podium de la course jusqu’au bout. Handicapé par une Honda en manque de vitesse de pointe, il achevait finalement sa course à la 6ème place, mais à seulement 4 petites secondes du vainqueur.

Le vainqueur justement, n’était autre que son équipier, Esteban Guerrieri. Profitant au mieux de la grille inversée et donc de sa pôle position, l’argentin maîtrisait en effet la course 2. Il s’imposait avec une seconde d’avance sur Pepe Oriola et quasiment 3 sur Frederic Vervisch. Yvan Muller, 4ème, assurait des points précieux au championnat dans la mesure où son équipier, Thed Björk, était contraint à l’abandon. De son côté, Norbert Michelisz signait un autre bon résultat, 5ème, tandis que Vernay et Shedden formaient à nouveau un tir groupé pour le Leopard Racing aux 7ème et 8ème places. Tir groupé incomplet suite à l’abandon dès le départ de leur coéquipier, René Rast, pourtant qualifié 2ème. Pour sa part, Nathanaël Berthon prenait les points de la 9ème place tandis que Tom Coronel entrait une nouvelle fois dans le top 10.

Du côté des autres français, Panis et Comte terminaient une course terne aux 13ème et 14ème places, roue dans roue. Abandon, en revanche, pour John Filippi, dès le 2ème tour.

Tout rentre dans l’ordre

Après cette seconde course en grille inversée, le scénario de la 3ème épreuve du week-end était sensiblement différent. Si René Rast n’avait pas le temps de ramener et réparer sa voiture, Thed Björk, lui, réussissait ce tour de force. Partant ainsi de la pôle position, il allait chercher la victoire devant un surprenant Vervisch, qui parvenait à conserver sa seconde place toute la course durant. 3ème, Muller effectuait à nouveau une belle performance en montant sur le podium.

Derrière lui, étonnante surprise avec Benjamin Lessennes, qui parvenait à se hisser jusqu’à la 4ème place, finissant premier pilote Honda. De plus, il terminait la course avec plusieurs secondes d’avance sur le 5ème, Nathanaël Berthon. Ce dernier gagnait en effet la bagarre pour le top 5 dans un groupe comprenant Pepe Oriola (6ème), Jean-Karl Vernay (7ème), Mehdi Bernnani (8ème) et Esteban Guerrieri (9ème). Pour la 3ème fois du week-end, Tom Coronel rentrait quant à lui dans le top 10.

Côté Français, Panis accrochait à nouveau la 11ème place. Cette fois, à seulement 4 dixièmes de Tom Coronel, la performance est de marque. Aurélien Comte sur la Peugeot achevait sa course au 17ème rang, loin derrière son équipier, Homola, 12ème. Par contre, Filippi poursuivait sa série noire. Rencontrant des problèmes mécaniques, il terminait 20ème et dernier, loin derrière la première voiture devant lui. Terminons avec Ehrlacher. A la lutte en tête de course, le français sortait malheureusement au 2ème tour et devait dire adieu à un top 10 qui lui tendait les bras.

Carton plein pour Yvan Muller

Dans l’optique des championnats, le week-end est excellent pour Yvan Muller. Ce dernier compte désormais 19 points d’avance sur Gabriele Tarquini qui, malgré trois abandons en trois courses ce week-end, conserve toujours 6 points d’avance sur Thed Björk. Du côté des teams également, l’opération est excellente pour le Yvan Muller Racing, qui possède 34 unités d’avance sur le BRC Racing Team. Pour Hyundai, le succès est total, en sera-t-il de même dès Zandvoort la semaine prochaine ?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *