Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Vettel et Ferrari, meilleur duo qu’avec Schumacher ou Alonso ?

Sebastian Vettel termine à peine sa troisième saison avec la Scuderia Ferrari. Cette année, le pilote est passé tout près du titre sans pour autant réussir à vaincre Lewis Hamilton et Mercedes. Si l’on regarde les trois saisons de Vettel en rouge, a-t-il fait mieux que Fernando Alonso ou Michael Schumacher avant lui ? Réponse.

Schumacher imbattable

Si l’on se fie strictement aux statistiques, Sebastian Vettel est loin d’avoir fait le meilleur des démarrages avec la Scuderia Ferrari. Ses trois premières saisons se résument à huit victoires avec l’équipe de Maranello. Cela est honorable, surtout lorsque l’on remet dans le contexte l’ultra-domination des Mercedes. Mais ce n’est rien comparé aux débuts de Fernando Alonso ! L’Espagnol est passé tout près du titre deux fois, en 2010 et en 2012. Vettel a lui aussi terminé un championnat à la deuxième place (avant Abu Dhabi 2017). Mais cette saison, le titre s’est joué beaucoup trop « tôt ».

Toutefois, les deux hommes ne font pas le poids lorsque l’on se penche sur les trois premières saisons de Michael Schumacher chez Ferrari. L’Allemand a joué le titre à deux reprises, comme Fernando Alonso, mais a gagné beaucoup plus de courses que l’Espagnol ! 14 trophées contre 9. La saison 1998 de Schumacher est d’ailleurs la meilleure avec six victoires. Vettel peut réussir à égaler ce chiffre s’il triomphe dans une semaine à Abu Dhabi…

Les trois pilotes partagent plusieurs points communs : leur deuxième saison est toujours la pire. Sebastian Vettel a terminé quatrième du championnat en 2016 sans remporter une seule course. En 2011, Alonso a terminé à la même place, toutefois en remportant la mise à Silverstone. En 1997, Schumacher gagne cinq fois, il est vrai, mais techniquement le Baron Rouge finit par être disqualifié du championnat…

Autre similarité : leurs adversaires. Tous ont du faire face à une machine beaucoup plus performante. Michael Schumacher avait les Williams et les McLaren d’Adrian Newey, Fernando Alonso a eu les Red Bull du même homme et Sebastian Vettel a les Mercedes ! Aujourd’hui, la fiabilité avancée des F1 et la disparition des essais privés n’aident pas vraiment Ferrari à combler son retard sur les « gros bras ».

Il faut donc donner un élément de réponse à la question posée dans le titre. Alors non, Sebastian Vettel et Ferrari ne forment pas un meilleur duo que Michael Schumacher et cette même Scuderia. Le quadruple champion du monde n’a rien à envier à ses rivaux lorsque l’on parle coup de volant. Le « problème », s’il y en a vraiment un, s’appelle Mercedes. Les flèches d’argent connaissent une domination totale depuis 2014, peu comparable à celle des Williams-Renault, McLaren-Mercedes ou Red Bull-Renault. Il est donc plus difficile pour Ferrari de combler son retard, surtout avec la réglementation moteur actuelle

En résumé

Michael Schumacher :

  • 1996 : P3, 3 victoires, 4 pole positions
  • 1997 : DSQ, 5 victoires, 3 poles
  • 1998 : P2, 6 victoires, 3 poles
  • Total : 14 victoires, 10 poles

Fernando Alonso :

  • 2010 : P2, 5 victoires, 2 pole positions
  • 2011 : P4, 1 victoire
  • 2012 : P2, 3 victoires, 2 poles
  • Total : 9 victoires, 4 poles

Sebastian Vettel :

  • 2015 : P3, 3 victoires, 1 pole position
  • 2016 : P4
  • 2017 : P2, 5 victoires, 4 poles
  • Total : 8 victoires, 5 poles

Schumacher a du attendre sa cinquième saison en rouge avant d’être titré. Est-ce que Vettel devra faire une croix sur 2019 ou réussira-t-il à faire mentir les statistiques ?

Aurélien Attard

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *