Le Mag Sport Auto

Tour de Corse : Interview de J. Serderidis

Serderidis Tour de Corse 2015

Une fois de plus nous retrouvons Jourdan Serderidis. Cette fois-ci il répond à nos questions après sa participation au Tour de Corse, 11e manche du WRC 2015. Jourdan Serderidis y termine 55e au général et 11e du WRC-2 après être passé par la case rally-2 suite à une casse mécanique, détails :

Épreuve mythique et déception.

Le Mag Sport Auto : Comment se déroulait votre rallye avant votre casse mécanique dans l’ES5 ?

Jourdan Serderidis : Depuis le début des reconnaissances, nous savions que l’on vivrait un début de rallye particulièrement difficile en fonction des conditions atmosphériques. Il a fallu beaucoup travailler sur le setup pour avoir une voiture « conduisible » et ensuite rouler de manière à rester sur la route. La Corse, c’est certainement un berceau pour des routes de rallyes, mais lorsque les conditions sont difficiles (boue, coulées de boue, torrent, gués, brouillard, soleil rasant, etc…), cela devient vraiment délicat, y compris pour la confiance. Notre première spéciale n’était pas trop mauvaise, quoi-qu’étant trop prudents. La deuxième, j’étais arrêté sur certaines portions où se sont fait piéger, entre autres, Quentin Giordano et Pontus Tidemand. Je ne parle même pas de ceux qui ont crevé.
Le samedi, on était partis sur un rythme nettement meilleur, la confiance retrouvée coïncidant avec un meilleur état de la route. Un bris de câble de boîte a mis fin à la journée après 14 kms dans cette première spéciale du samedi.

LMSA : Sébastien Ogier se plaignait du manque de motivation après son passage en Rally 2 et enviait les pilotes circuits. Votre motivation et votre envie de rouler étaient-elles les mêmes au départ ce matin ?

Jourdan Serderidis : Il faut trouver des moyens de se motiver. Ailleurs que dans le classement car c’était déjà difficile en temps normal, alors avec 2 fois 7 minutes de pénalité, on pouvait déjà oublier le top-10 en wrc-2. Personnellement, ce dimanche, je me suis libéré et me suis concentré sur mon pilotage. On a bien progressé sur divers aspects précis que je travaille avec Fred, mon copilote-coach.

LMSA : Certains pilotes trouvaient le grip meilleur dans les conditions humides de vendredi que sur les spéciales du samedi, quel est votre sentiment ?

Jourdan Serderidis : Non. Simplement, lorsqu’ils passent dans les 10 premiers le vendredi, ils ont encore des conditions correctes. Quand on est 35è sur la route, je vous promets que l’on déguste un maximum. D’ailleurs, le lendemain, j’avais déjà 22s d’avance sur le premier split (7.8 km) par rapport à la veille…

LMSA : Le Tour de Corse est un rallye asphalte atypique et on sait que c’est votre surface de prédilection. Quelles sont les principales différences entre le TDC et un rallye asphalte plus « traditionnel » ?

Jourdan Serderidis : Il est clair que c’est ma surface et qu’en plus de cela, j’aime les spéciales type montagne comme le Monte Carlo par exemple. Mais ici, il n’y a quasi aucun « vrai » freinage : on est loin du rallye d’Ypres où l’on passe son temps à faire des « quitter »…

LMSA : L’organisation a voulu un rallye au découpage assez différent des autres rallyes de la saison. Quel est votre sentiment sur ce découpage en 9 spéciales réparties en 3 jours ?

Jourdan Serderidis : C’est complètement aberrant. Au niveau logistique, c’est un véritable cauchemar pour les teams, vu que l’on a 3 parcs fermés différents. Au niveau du nombre de spéciales, on n’est jamais à la merci d’une annulation (et c’est exactement ce qui est arrivé, avec 2 spéciales de 45 kms annulées !) et de plus, on passe son temps à se balader sur des sections routières au détriment de la compétition proprement-dit. Pour moi, les organisateurs ont confondu les genres : on n’est pas dans un rallye historique ici. Et pour les maigres spectateurs, une seule spéciale au programme de la journée, bien entendu. Si vous êtes fan d’Ostberg par exemple, et bien vous ne le verrez passer qu’une seule fois par jour. J’ajouterai qu’il n’y a aucune commune mesure entre l’effervescence de l’Alsace avec des centaines de milliers de spectateurs et le maigre contingent de supporters qui ont bravé les intempéries en Corse cette année.

LMSA : La semaine prochaine vous serez en Grèce, pour le Rallye de l’Acropole, quel sera votre objectif pour ce rallye mythique, lui aussi ? Le but est-il de faire mieux qu’en 2014 ?

Jourdan Serderidis : J’ai bien sûr beaucoup plus d’expérience, même sur terre, qu’en 2014 et j’espère faire mieux que ma 19è place de l’année passée. Mais il faudra voir comment je peux m’adapter à la DS3 R5 sur terre. Mes rallyes au Mexique et en Pologne ont bien mis en évidence que la Fiesta était plus facile à conduire sur terre que la DS. Mais j’aurai cette semaine la chance et le plaisir d’avoir un super coach pour le test d’avant rallye avec Karl Kruuda. On verra s’il peut transformer mon pilotage et le setup en une séance d’entraînement…

LMSA : Passer d’un rallye asphalte à un rallye terre en une semaine, un sacré défi !?

Jourdan Serderidis : Quand on a deux voitures, au niveau logistique, ce n’est pas un problème. Pour ce qui concerne les réflexes, en effet, c’est compliqué mais quand même moins que pour les rallyes mixtes comme l’Espagne. Que nous ferons d’ailleurs dans 15 jours….

LMSA : Vos livrées évoluent en fonction des rallyes ces derniers temps, un bon moyen de mettre en avant vos sponsors et de vous faire remarquer à chaque épreuve ?

Jourdan Serderidis : Nous avons eu le plaisir de mettre en avant un nouveau sponsor, une société française spécialisée en informatique, qui souhaitait une visibilité pour ce rallye national. A partir de la Grèce et jusqu’à la fin de la saison 2015, on retrouvera notre livrée noire avec simplement une petite variante pour la Grèce, et notre clin d’œil national comme en 2014…

Jourdan Serderidis et son "clin d’œil national" au rallye de l'Acropole 2014.

Jourdan Serderidis et son « clin d’œil national » au rallye de l’Acropole 2014.

Une fois de plus nous remercions Jourdan Serderidis pour ses réponses. Rendez-vous le week-end prochain pour le rallye de l’Acropole 2015 !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *