Le Mag Sport Auto

WRC, suivez l’ADAC de Jourdan Serderidis

WRC Jourdan Serderidis Rallye d'Allemagne

Afin de vous proposer un suivi au plus proche de l’action, nous avons envoyé notre reporter de choc sur la 9e manche du WRC 2015, l’ADAC Rallye Deutschland. Et c’est Jourdan Serderidis, dont nous vous proposons régulièrement des interviews, que nous allons suivre tout particulièrement. Retrouvez sur cette page ses déclarations après chaque journée de course en WRC-2 au volant de sa Citroën DS3 R5 !

Le Shakedown :

Le Mag Sport Auto : Comment s’est passé le Shakedown ce matin ?
Jourdan Serderidis : Assez bien, on avait prévu de faire 3 passages mais on en a fait que 2. Les 2 passages étaient suffisants pour avoir ce qu’on voulait, c’est à dire tester les pneus. Des pneus durs que l’on avait pas encore pu tester dans des conditions sèches. Et également tester les freins qui sont nouveaux sous ce régime-là. Pour nous c’était un bon shakedown, même si on a fait un temps moyen. Si on avait fait un 3e ou 4e passage on aurait amélioré, je pense. Mais ce n’était pas l’objectif et on a roulé assez prudemment. Après, ce n’est pas très représentatif du rallye.

Le Mag Sport Auto : Quelles sont vos attentes pour le Rallye d’Allemagne ?
Jourdan Serderidis : C’est ma surface privilégiée avec quelques spéciales qui ressemblent à celles que l’on trouve au Luxembourg, donc c’est vraiment mon terrain de prédilection. On aimerait bien avoir un bon résultat ici, un top 10 en WRC-2 et un top 30 au général. Je pense que c’est réalisable, il faut surtout éviter de faire des erreurs. Ne pas se mettre dans le rouge et garder un bon rythme dès le début tout en le maintenant sans faire d’erreurs. A mon avis ça viendra tout seul avec cette technique.

Rendez-vous ce soir pour le débriefing de la première journée de course de Jourdan Serderidis sur ce Rallye d’Allemagne, 9e manche du WRC 2015.

La première étape :

Le Mag Sport Auto : Comment s’est passée la première journée du Rallye d’Allemagne ?
Jourdan Serderidis : Et bien je suis super content. On est vraiment dans le plan par rapport à nos objectifs, tant au niveau du général puisqu’on est 34e qu’au niveau du WRC-2 où on est 12e. On a bénéficié de certains abandons et on a quand même une bonne vitesse sur certaines spéciales; comme la dernière – Mittelmosel – qui est très complexe. On parvient à faire de bons temps tout en découvrant les vignes et les enchaînements rapides. Je pense que je progresse aussi au niveau du freinage et de la ré-accélération, pour les freins à main aussi. Avec une petite centaine sur la journée donc on finit par s’habituer. Donc oui, une bonne journée.

Serderidis WRC Adac 2015

La seconde étape :

Le Mag Sport Auto : Comment s’est déroulée cette deuxième étape du Rallye d’Allemagne ?
Jourdan Serderidis : Et bien, pour commencer, à la fin de la première spéciale de la journée (Grafschaft1) nous avons eu un grand moment. Nous avons légèrement perdu le contrôle et la voiture est allée se poser dans une rigole ! Heureusement, des spectateurs ont pu nous aider à sortir et nous avons pu repartir en ne perdant, « seulement », qu’une minute. Dans Panzerplatte Arena, le témoin de batterie s’est allumé. J’ai donc préféré m’arrêter… alternateur cassé. Nous avons dû renoncer, donc je ne vais pas dire que c’était une bonne journée.

Le Mag Sport Auto : Allez-vous repartir demain ?
Jourdan Serderidis : Oui, demain nous allons repartir en rally2. Il n’y aura plus d’objectif si ce n’est se faire plaisir et voir les temps que l’on peut faire par rapport aux autres WRC-2.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR