Le Mag Sport Auto

F1, Autriche : Williams Racing complètement dépassée

Pourtant qualifiées honorablement et bien placées sur la grille suite aux diverses pénalités infligées, les Williams F1 ont connu une course terne en Autriche. A deux tours du leader et bonnes dernières, c’est une nouvelle contre-performance que viennent saluer, cette saison, les monoplaces anglaises.

« Profiteurs »

La première ligne 100 % Williams obtenue par Felipe Massa (en pôle) et Valtteri Bottas lors du retour du Grand Prix d’Autriche semble appartenir à un lointain passé… Et pourtant, rappelez-vous, c’était en 2014.

Cinq éditions plus tard, l’ambiance est tout autre chez les anglais. 15ème et 18ème, un désastre penserez-vous peut-être. Et bien non ! Ce résultat est même plutôt honorable pour l’écurie cette saison ! En effet, l’on retrouvait enfin, à nouveau une Williams en Q2. Ce n’était plus arrivé depuis le Grand Prix de Monaco (où Sirotkin partait, alors, 13ème !).

Qualifié 15ème et en Q2 pour 7 petits millièmes de seconde devant Vandoorne, Stroll héritait en outre de la 13ème place au départ. En effet grâce aux diverses pénalités infligées, notamment celles de Leclerc et Alonso, les deux Williams se voyaient remonter d’une ligne. Sirotkin, également bénéficiaire du règlement, s’élançait donc depuis la 16ème place.

Catastrophe en course

Sur le papier, le résultat d’ensemble des Williams peut avoir l’air assez convaincant. 13ème et 14ème, l’on peut se dire que la prestation était honorable. Les pilotes, les stratèges et les mécaniciens ne perdaient d’ailleurs âs de places, remontant même quelque peu.

Mais, sur la piste, la performance laissait encore une fois à désirer. Surpassées par les Sauber – alors même que Leclerc visitait un bac à graviers en début de course, dominées par les McLaren et plus ou moins à la lutte avec la Toro Rosso de Brendon Hartley, les seules voitures que Williams se permettaient de battre étaient… celles ayant abandonné !

Et forcément, lorsque l’on se trouve à se battre pour les deux dernières places, n’importe quel abandon constitue une remontée dans le classement. Les deux Mercedes, une Red Bull, une Renault,… chaque abandon faisait gagner une place aux deux Williams. Cela explique ce résultat assez surprenant.

De plus, tous les concurrents ayant démarré derrière les Williams (de Vandoorne en passant par Leclerc, avec sa pénalité, et Alonso, qui partait des stands) se sont permis de terminer devant les monoplaces anglaises. Et avec un écart chronométrique conséquent. Leclerc, Ericsson, Alonso et Perez finissaient même dans les points !

Seules voitures à prendre 2 tours par le leader, Max Verstappen, ainsi que ses plus proches poursuivants, les Williams faisaient peine à voir, cette-fois encore. Enfin, pour conclure un magnifique week-end, une semaine après son abandon sur éclatement d’un pneu alors qu’il tentait de résister à son coéquipier, Lance Stroll s’illustrait une nouvelle fois. Héritant de 10 secondes de pénalité pour avoir, sur demande de son écurie, ignoré les drapeaux bleus, le canadien finissait – sur la piste – devant Sirotkin, mais avec sa pénalité, il fermait finalement la marche pour cette course.

Ainsi se concluait une nouvelle manche sombre pour Williams. Prochain rendez-vous à Silverstone, le week-end prochain, pour une épreuve « à domicile ». Mais plus personne ne croit vraiment à un retournement de situation, cette année, du côté de Grove…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR