Le Mag Sport Auto

F1 Esports: Tonizza et Red Bull sacrés champions!

F1 Esports : La scène des Pro Series 2019

David Tonizza et Red Bull ont triomphé, mercredi 4 décembre 2019, aux F1 Esports Series. Au terme de trois courses sous haute tension, l’Italien et la marque autrichienne remportent respectivement les titres Pilotes et Constructeurs.

Quelques jours après la conclusion de la saison F1 à Abu Dhabi, les F1 Esports ont également rendu leur verdict. Et après plusieurs mois de compétition et quatre events, chacun composés de trois Grand Prix, David Tonizza et Red Bull ont respectivement triomphé dans les championnats Pilotes et Constructeurs.

Tonizza en difficulté, Rasmussen conquérant à Suzuka

Et si pour Red Bull, tout s’est bien lancé, il n’en a pas été de même pour Tonizza. Car à Suzuka, lieu de la première course, Alvaro Carreton (Williams) et Frederik Rasmussen (Red Bull) menaient la première partie de course. David Tonizza, n’était néanmoins pas loin, mettant énormément de pression.

Tout changeait cependant lors des arrêts aux stands. Lorsque Rasmussen choisissait de rentrer au tour 5, il était immédiatement imité par Carreton et Tonizza. De quoi créer un mini-embouteillage… auquel seul le leader échappait!

Seul en tête, ce dernier créait alors un large écart avec ses adversaires, notamment David Tonizza, piégé en 4e place. Le pilote Red Bull s’imposait avec près de quatre secondes d’avance et le meilleur tour dans le dernier tour. Carton plein pour le Danois, qui recollait à 13 points de Tonizza au championnat.

« J’ai été assez chanceux expliquait, modeste, le vainqueur. Le plus capital était de prendre une seconde d’avance pour sortir mes adversaires du DRS. Ce que j’ai heureusement réussi à faire, avec mon bon rythme ». David Tonizza se montrait, évidemment, moins souriant. « Je ne suis pas content expliquait-il simplement. J’ai décidé d’aller aux stands avec Frederik et j’ai été un peu retenu, ce qui m’a fait ressortir loin. Le dépassement sur Carreton était important », concluait-ll toutefois, avec espoir pour les courses suivantes.

Red Bull empoche le titre Constructeurs à Austin

Et l’espoir était permis dans la deuxième course, disputée sur le circuit d’Austin, aux USA. Car si Frederik Rasmussen occupait la pole position, le Danois voyait très rapidement la Ferrari de David Tonizza se glisser dans ses rétroviseurs.

Rasmussen gardait toutefois l’avantage au long du premier relais. Couvrant l’undercut de Tonizza, il prenait même encore plus d’avance, alors que ce dernier commençait à sombrer. Passé par Bonito, l’Italien ne résistait même pas. D’autant que le pilote Ferrari prenait une pénalité suite à de multiples avertissements.

En tête et malgré l’intervention d’Amos Laurito (équipier de Tonizza) pour le gêner, Frederik Rasmussen remportait le Grand Prix des USA, sa deuxième victoire du soir, devant Bonito et Tonizza. Un succès assurant Red Bull du titre Constructeurs. De quoi soulager les deux pilotes du taureau, avant la course finale.

David Tonizza suit, avec le sacre Pilotes au Brésil

Une course finale courue à Sao Paulo dans laquelle David Tonizza et Frederik Rasmussen devaient encore se départager pour le titre Pilotes. Si le Danois avait repris l’avantage après la course d’Austin, menant de quatre points, il ne partait que 7e au Brésil, là ou David Tonizza occupait la pole…

Malgré tout, le début de course était assez fou. Frederik Rasmussen décidait en effet de s’arrêter aux stands dès le premier tour. Se débarrassant des mediums, il optait pour des softs afin de remonter. De son côté, Dani Bereznay (Alfa Romeo) prenait la direction des opération, devant David Tonizza.

Si la Ferrari #46 reprenait le commandement peu après, un combat s’engageait entre les deux hommes. A la clé se jouait également la deuxième place du championnat du monde Constructeurs. Car si Alfa Romeo effectuait le doublé, la firme italienne reprenait la deuxième place du classement. A ce moment, le championnat Pilotes était en revanche assuré pour Tonizza.

La situation n’évoluait cependant pas. Jusqu’au drapeau à damiers, Daniel Bereznay gardait le leadership devant David Tonizza. L’Italien triomphait donc au championnat Pilotes, Ferrari gardant également sa deuxième place au classement constructeurs. Il devenait du même coup le premier à détrôner Brendon Leigh, double champion F1 Esports en 2017 et 2018. Le seul depuis la création de cette compétition. De quoi rendre l’Italien heureux, bien qu’il en veuille encore plus:

« Je voulais la victoire mais la deuxième place a suffi donc je suis très heureux. J’essayais de rester derrière Dani (Bereznay, ndlr) pour recharger l’ERS et attaquer mais c’était trop risqué donc je me suis concentré sur la deuxième place. Cette année était incroyable, j’espère que ça continuera comme ça l’an prochain. »

Les classements des F1 Esports Series

Classement pilotes

(Chaque équipe avait trois pilotes à sa disposition tout au long de la saison)

Tonizza – 184

Rasmussen – 171

Bereznay – 128

Opmeer – 123

Leigh – 77

Kiefer – 60

Huis – 59

Carreton – 58

Tormala – 57

Saltunc – 48

Naukkarinen – 47

Bonito – 46

Thome – 38

Holzmann – 30

Blakely – 20

Haddad – 19

Longuet – 18

Weigang – 11

Wijers – 8

Krutyj – 6

Bolukbasi – 4

Biancolilla – 1

Stefanko – 0

Shields – 0

Laurito – 0

Fehler – 0

Price – 0

Giglioli – 0

Classement constructeurs

Red Bull – 246

Ferrari – 184

Alfa Romeo – 176

Renault – 172

McLaren – 105

Williams – 105

SportPesa Racing Point – 99

Mercedes – 83

Toro Rosso – 35

Haas – 8

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR