Le Mag Sport Auto

Ferrari restructure son département technique

Ferrari : Sebastian Vettel et Charles Leclerc devant leurs monoplaces

Ferrari a modifié l’organisation de son département technique. Malgré les résultats difficiles, aucune tête n’est tombée à Maranello.

Ferrari réagit face à son manque de performance. L’équipe italienne profite de la pause de deux semaines entre les Grands Prix de Hongrie et de Grande-Bretagne pour se réorganiser. Première étape, le département technique vient d’être restructuré. Le but est de « le rendre plus efficace et d’assurer une approche plus globale du développement des performances », annonce-t-elle dans un communiqué.

Un nouveau département lié à la performance

Pour ce faire, la Scuderia crée d’abord un nouveau département. Dirigé par Enrico Cardile, il est axé sur le développement de la performance. Globalement, l’équipe de Maranello simplifie aussi son organigramme. La chaîne de commande est facilisée. Chaque dirigeant de département hérite également de plus de pouvoir, afin d’atteindre ses objectifs. Mattia Binotto détaille ces choix :

« Comme nous l’avions laissé entendre il y a quelques jours, nous faisons des changements du côté de l’organisation technique afin d’accélérer la conception et le développement au niveau des performances de la voiture. »

« Un changement de direction était nécessaire pour définir des lignes de responsabilité et des processus de travail clairs. Le tout en réaffirmant la confiance de l’entreprise dans son réservoir de talents techniques. Le département dirigé par Enrico Cardile pourra compter sur l’expérience de Rory Byrne et d’ingénieurs reconnus comme David Sanchez. Ce sera la pierre angulaire du développement de la voiture. »

Pas de licenciement chez Ferrari

La formation italienne décide en tout cas d’avancer en équipe, sans mettre à la porte ou pointer qui que ce soit du doigt. Enrico Gualtieri conserve la tête du département moteur. Laurent Mekies reste à la direction sportive et aux activités de piste. Simone Resta continue pour sa part aux commandes de l’ingénierie châssis.

Mattia Binotto, toujours, explique les raisons derrière ces décisions. « Nous pensons que le personnel chez Ferrari est au plus haut niveau et n’a rien à envier par rapport à nos principaux concurrents, estime-t-il. Mais nous devions faire un changement, élever le niveau au niveau des responsabilités.« 

« Nous l’avons dit à plusieurs reprises, mais il faut le répéter : nous avons commencé à poser les fondations d’un processus qui devrait mener à un nouveau cycle victorieux et durable. Cela prendra du temps et nous subirons des revers comme ceux que nous vivons aujourd’hui au niveau des résultats et de la performance. »

« Cependant, nous devons réagir à ces défaillances avec force et détermination pour revenir au plus haut niveau de ce sport dès que possible. C’est ce que nous voulons tous, et c’est ce que nos fans dans le monde entier veulent. »

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR