Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Alonso pourrait revenir, si Mclaren s’améliore…

logo mclaren

Quelques heures après l’annonce de la retraite de Fernando Alonso, revenons sur les propos de l’ espagnol. Car, celui qui reste pilote Mclaren, cette année, a clairement déclaré que, dans le cas où le Team de Woking gagnerait à nouveau, il ne serait pas opposé à revenir avec cette même équipe, en Formule 1. Voilà qui nous rappelle un certain Jenson Button, parti dans les mêmes conditions il y a peu…

Formule 1 : un semi-départ pour moins de souffrance ?

Tirer un trait définitif sur la Formule 1 n’est pas chose facile…Alain Prost, Michael Schumacher, Jacques Villeneuve, ils sont nombreux à être revenus ou à avoir tenté un retour (Rubens Barichello). Il n’y a pas si longtemps, c’est Jenson Button qui avait annoncé une retraite d’un an avant, finalement, de se retirer définitivement, après une ultime pige à Monaco. Il avait d’ailleurs, à cette occasion, remplacé un certain…Fernando Alonso !

Mais ce n’est probablement pas un hasard si ce « fléau » touche, toujours en premier lieu, les pilotes Mclaren. Car la situation de l’équipe britannique est telle qu’elle use littéralement les pilotes, y compris les champions du monde. Et au bout de quatre années de galère, Alonso en personne a fini pas plier. Pourtant, Fernando comme Jenson n’étaient sans doute pas prêts à stopper la carrière. C’est plutôt par la force des choses, sans aucune possibilité de gagner des courses (chez Mclaren ou ailleurs…), que les deux hommes ont rendu les armes. Ce qui explique cette difficulté à annoncer une retraite ferme et définitive, la frustration de ne pas gagner aidant.

Alors, oui, si Mclaren venait à élever son niveau à court terme à savoir, l’an prochain, pourquoi ne pas imaginer un come-back d’un Alonso qui aurait réussi le triplé entre-temps, en gagnant les 500 Miles ? Par contre, au-delà de cette échéance, ce retour hypothétique nous paraît d’avantage poudre aux yeux qu’autre chose…Quoiqu’il en soit, Fernando aura marqué son époque, d’abord grâce à ses deux titres avec Renault puis par le biais de son épopée avec Ferrari. Sachant qu’il n’aura échoué que de très peu avec l’équipe italienne…

Adiós campeón !

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR