Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Hamilton, une simple réprimande qui fait grincer des dents

Vainqueur totalement inattendu du Grand-Prix d’Allemagne de Formule 1, Lewis Hamilton voyait son succès remis en question par les commissaires, peu de temps après l’arrivée de la course. En effet, durant la période de safety-car, un -nouveau- cafouillage de l’équipe Mercedes l’a incité à couper la ligne d’entrée des stands, chose totalement interdite par le règlement. Après enquête, le Britannique n’a, toutefois, écopé que d’une simple réprimande…

Nouveau repêchage pour Mercedes, qui reste fébrile

Comme à chaque fois qu’une pénalité touche ou épargne l’un (Vettel) ou l’autre (Hamilton) camp, la polémique gronde ! Et après la réprimande dont a écopé Lewis Hamilton après avoir coupé la ligne d’entrée dans les stands, la théorie du complot a logiquement repris du poil de la bête. D’autant que la pénalité semblait assez logique après une telle manoeuvre. Néanmoins, les explications fournies par les pouvoirs sportifs évoquant des « circonstances atténuantes » semblent crédibles. Pour ce qui est de l’interprétation, comme toujours en Formule 1, une vraie inégalité règne depuis de longues années, d’une course à l’autre (le cas de Vettel puis Raikkonen, ayant respectivement écopé de 5 et de 10 secondes de pénalité pour des incidents de même importance en est un autre exemple).

« Il est clair qu’une infraction a été commise à la règle précédemment mentionnée – le pilote a clairement franchi la ligne séparant l’entrée des stands de la piste. Dans la décision sur la pénalité pour l’infraction, nous avons pris en compte les circonstances atténuantes suivantes :
(I) le pilote et l’équipe ont honnêtement reconnu l’erreur et le fait qu’il y avait eu de la confusion au sein de l’écurie concernant le fait de rester en piste ou d’entrer aux stands et cela a conduit à l’infraction.
(II) Le fait que l’infraction ait eu lieu pendant une période de Safety Car.
(III) À ce moment-là, il n’y avait aucun danger vis-à-vis d’aucun concurrent et le changement de direction a été effectué de façon sûre. »

« En prenant en compte tous les éléments ci-dessus, y compris les infractions précédentes à la règle ci-dessus, notre opinion est qu’une réprimande sera la pénalité appropriée pour l’infraction susdite à cette occasion. »

Sans rentrer dans la polémique, le fait que Lewis Hamilton n’ait jamais été réprimandé cette saison a pesé dans la balance, c’est une certitude. Maintenant, pour ce qui est de la stricte parité Hamilton/Vettel, nous laisserons les fans en juger, la comparaison étant difficile à réaliser, compte-tenu du manque de constance global (car les autres pilotes sont touchés également) dans les décisions, selon le circuit fréquenté.

Néanmoins, pour en revenir à la course, personne se sera passé à côté d’un nouveau cafouillage de Mercedes qui, cette-fois-ci, ne leur coûte pas la victoire. Et si dame chance s’est clairement penchée sur le cas de l’équipe allemande à Hockenheim, les intéressés ne doivent pas perdre de vue qu’ils restent bien en deçà de Ferrari sur quasiment tous les plans. A vrai dire, actuellement, le seul atout des flèches d’argent reste Lewis Hamilton, qui n’a pas encore commis d’erreur fatale.

Mais dans quelques jours, en Hongrie, Ferrari sera largement favorite sachant que Red Bull pourrait s’intercaler (voire, se battre pour la victoire). La revanche des rouges pourrait donc intervenir très rapidement…A suivre.

One Comment

  1. Harley67

    24 juillet 2018 at 20 h 56 min

    comme d’hab pour Lewis, cela aurait été Vettel, il aurait eu une grosse pénalité; je commence à croire que ce championnat est truqué, alors pourquoi payer si cher pour voir de la formule 1?

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR