Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Red Bull vise la pole position, à Monaco (2018)

Si certains se posaient la question de la crédibilité de la performance signée par Red Bull, pendant la première journée d’essais à Monaco, la réponse est désormais connue…Car Ricciardo et Verstappen viseront bel et bien la pole position (et, accessoirement, la première ligne 100% RB) samedi. Et à priori, les deux hommes ont, effectivement, les moyens de leurs ambitions.

Red Bull Racing : la prise de risque

Toujours à l’aise sur les circuits nécessitant beaucoup d’appui -depuis de longues années- les Red Bull arrivaient à Monaco, cette année, avec de sérieuses ambitions. D’autant que ce tracé devrait largement minimiser les faiblesses du moteur Renault face aux blocs Ferrari et Mercedes, côté puissance. Ambitions légitimes, semblerait-il, lorsque nous prêtons attention aux chronos signés jeudi et surtout, à la façon dont ils ont été réussis. Car Verstappen comme Ricciardo (meilleur temps dans des deux séances) ont semblé très à l’aise, nettement plus que les pilotes Ferrari et les Mercedes. A tel point qu’une première ligne occupée par les deux monoplaces autrichiennes semble envisageable.

Néanmoins, écarter Ferrari de la lutte pour la pole serait une erreur. Car son empattement court est un avantage certain, de même que l’expérience et le palmarès de ses deux pilotes en principauté. L’an passé, Raikkonen décrochait la pole avant de compléter le doublé pour la Scuderia, avec une victoire de Vettel. Mais là ou Red Bull pourrait faire la différence, c’est dans son approche du Grand-Prix de Monaco 2018.

Car, pendant que les écuries rivales peaufinaient leurs réglages sur les longs relais, Red Bull s’est concentrée quasi-exclusivement sur l’exercice de la qualification. Résultat, les deux RB14 sont, d’ores et déjà, capable d’aller très vite sur un tour. Pour ce qui est du rythme en course, si doublé il y a sur la grille, les Ferrari et Mercedes n’auront que très peu de chance de profiter des arrêts aux stands pour réaliser un double-undercut. Sachant qu’il pourrait n’y avoir qu’un pit-stop, donc une seule et unique opportunité.

Partir devant et le rester, à Monaco, la stratégie est simple mais toujours efficace. Au point que nous pouvons légitimement nous demander pourquoi Mercedes et surtout, Ferrari, n’ont pas opté pour un angle d’attaque similaire. A moins qu’il ne s’agisse, tout bonnement, d’offrir aux pilotes des monoplaces adaptées pleinement à la course c’est à dire, faciles à piloter, pour éviter tout contact malencontreux (et abandon éventuel…) avec le mur. Et il est clair que côté Red Bull, on a pris ce risque. En revanche, la pari est sans doute plus délicat à prendre pour ceux qui jouent le titre, Vettel et Hamilton en l’occurrence. Une stratégie hybride aurait peut-être été intéressante pour ces deux équipes, qui auraient pu miser sur Raikkonen et Bottas pour contrer les Red Bull.

Nous saurons d’ici dimanche, au moment de l’arrivée, quelle stratégie aura, finalement, été la plus efficace…

F1 2018 : dans les rues de Monaco avec la Sauber de Leclerc

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR