Le Mag Sport Auto

F1 : si un pilote est infecté par le COVID-19, il faudra le remplacer

Liberty Media

Si les mots employés par Chase Carey peuvent sembler durs, ils reflètent la volonté de Liberty Media de lancer mais surtout, de maintenir le championnat du monde de Formule 1 2020. Quoiqu’il en coûte, avec certaines limites tout de même. Aussi, l’intéressé a récemment déclaré qu’il n’y aurait pas d’interruption de Grand-Prix dans le cas où un pilote sera dépisté positif au coronavirus.

Le COVID-19 ne fera pas plier Liberty Media

Evidemment, ce qu’a récemment dit Chase Carey s’applique probablement aussi à tout employé d’équipe ou autre qui subirait un sort similaire à savoir, contracter le COVID-19. En clair, si quelqu’un tombe malade, il sera simplement remplacé. Ce qui va dans le sens des propos de Franz Tost, qui avait déclaré il y a peu que chaque Team préparait une équipe « B » pour réagir rapidement dans le cas d’une contamination sur un G.P.

Pour Carey, donc, les pilotes d’essais et de réserve sont justement là pour remplacer au pied levé un pilote titulaire qui tomberait malade. « Une personne infectée n’entraînera pas une annulation de course. Lorsqu’un pilote est infecté, [les équipes] disposent de pilotes de secours. Si une personne doit être mise en quarantaine, nous pouvons l’isoler et la remplacer dans un hôtel. Il existe des règles strictes. » Celles-ci comprennent « actuellement 80 à 90 pages » et comprennent, entre autres, le trajet, la nuitée à l’hôtel, le comportement sur le trajet, en mangeant et même aux toilettes« .

Voilà qui confirme une fois encore que la mécanique « anti-COVID » semble bien huilée. Et que donc, la Formule 1 peut reprendre avec une forme de sérénité.

source

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR