Le Mag Sport Auto

Formule 1 : Vandoorne sacrifié pour Alonso, cela passe mal en Belgique

Pour la première fois depuis le lancement de la saison 2018 de Formule 1, l’écurie Mclaren Renault est revenue d’un Grand-Prix sans l’ombre d’un point. Pourtant, d’après Stoffel Vandoorne, cela aurait pu en être autrement…Car au fil des courses, le statut privilégié accordé à Fernando Alonso commence à faire jaser, notamment en Belgique. Mais à Monaco, la situation a pris une autre dimension…

Vandoorne s’est senti « sacrifié »

Après la Scuderia Ferrari et le statut non-officiel de numéro 2 de Kimi Raikkonen, c’est du côté de Mclaren que la gestion des deux pilotes commence à faire couler de l’encre. Sauf que cette-fois, à Monaco, en utilisant Vandoorne pour protéger Alonso du retour de Verstappen, la formation de Woking a pris un pari perdant. Car suite à l’abandon de l’Espagnol sur problème mécanique, aucune des deux monoplaces n’est rentrée dans les points. Pourtant, avec une stratégie optimisée, Stoffel sait qu’il aurait pu se classer dans les dix premiers de la course.

“Je me suis clairement senti sacrifié, oui. Fernando est ressorti juste devant, et seulement à ce moment-là, nous sommes rentrés, quand le mal était fait. C’est décevant”. (source)

Des propos qui ne laissent guère planer le doute, contrairement à ceux tenus récemment par Raikkonen dans un cas de figure presque identique, chez Ferrari. Le signe, aussi, que Mclaren reste dans une situation tourmentée, en dépit de l’arrivée de Renault cette année. D’ailleurs, la formation britannique a encore concédé des points sur l’écurie officielle du losange, en principauté. Et du côté de certains supporters du pilote belge, la grogne commence à prendre de l’importance…

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR