Le Mag Sport Auto

Lando Norris évoque ses difficultés mentales en F1

Lando Norris dans sa McLaren

À l’occasion de la Journée Internationale de l’Homme 2020, Lando Norris a s’est livré quant à ses difficultés mentales, ses doutes et son anxiété au moment d’arriver en Formule 1.

Le pilote McLaren a ainsi révélé dans un long message qu’il a souffert durant sa première saison au sommet du sport automobile. S’il ne laissait rien transparaître, les doutes quant à ses performances ne manquaient pas. Des interrogations dont il aurait aimé pouvoir parler plus librement.

« Durant ma première saison de Formule 1, j’avais l’allure du petit nouveau du quartier, plein de confiance et enthousiaste. Mais ce n’était pas réellement le cas. J’ai caché le fait que je luttais beaucoup avec les nerfs et l’anxiété. Bien que je sois arrivé en F1, mon rêve depuis mes débuts en course, je me suis surpris à questionner ma propre confiance en moi : m’inquiéter de savoir si j’avais ce qu’il fallait, me comparer à mon coéquipier et aux autres pilotes. »

« Cela s’enfonce dans votre tête. Il est difficile de faire avec et je suis sûr que de nombreux autres pilotes ont aussi rencontré ces difficultés dans le passé. Mais dans le sport, puisque personne ne veut montrer ses faiblesses aux adversaires, nous ne parlons pas autant que nous le devrions de la santé mentale – et nous le devrions. »

Aidé par un coach en Formule 1

Face à ces épreuves, le Britannique a toutefois reçu l’aide d’un coach « jusqu’au terme de la dernière saison ». « J’ai travaillé avec un coach durant plusieurs années (…) sur mes nerfs et pour penser positivement. Mais en 2020, je me sentais assez confiant pour prendre plus de responsabilités pour ma propre santé mentale. Je pense que cela fait partie d’un processus de croissance. J’avais atteint un point auquel je me sentais mieux préparé à penser pour moi-même au moment de trouver des solutions face à mes challenges mentaux. »

« Avoir un groupe de gens fort autour de soi, que ce soit sa famille, ses amis, ses collègues ou qui que ce soit (…) est essentiel, a-t-il aussi admis. Pour moi, la famille est le plus important. Mais quand je cours, je suis loin de ma maison. Donc mon manager, mon coach de performance et mes ingénieurs (…) sont ma famille. Nous passons tellement de temps ensemble que nous nous connaissons très bien (…) et avons besoin de cette proximité. »

« Ce n’est pas parce que je suis celui qui conduit la voiture que l’on doit s’intéresser uniquement à mon ressenti. Tout le monde dans l’équipe doit se sentir bien (…) Même si nous étions séparés physiquement durant l’hiver et le confinement, j’ai passé du temps à parler avec ces gens pour essayer de surpasser la nervosité et l’anxiété que je ressentais – ce qui risquait d’affecter ma seconde saison en F1. Parler (…) m’a aidé à aborder cette année en me sentant plus confiant, plus positif. Cela souligne vraiment à quel point il est important de se livrer. »

Lando Norris, engagé pour la santé mentale

Ce message à coeur ouvert du jeune pilote McLaren fait suite l’initiative #MoveforMind à laquelle Lando Norris et Carlos Sainz ont pris part. Les deux ont effet peint leur casque lors du Grand Prix de l’Eifel pour soutenir cette campagne. Un mouvement initié par Mind, organisation venant en aide aux victimes de problèmes mentaux et partenaire de McLaren depuis juillet 2020.

« Les activités de ce genre sont ludiques, mais visent surtout à sensibiliser à propos de la santé mentale. C’est quelque chose qui nous affecte tous. Et le natif de Bristol de conclure. « Si vous êtes en difficulté, ne restez pas seul, parlez-en. La plateforme Side by Side (Côte à Côte, Ndlr) de Mind est là pour vous. » On ne peut qu’approuver ces mots. Retrouvez son message complet ci-dessous.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR