Le Mag Sport Auto

Le Français Lohan « NEXL » Blanc champion Esports WRC

Lohan Blanc lors de la Grande Finale WRC Esports

Le simracer Français Lohan « LDLC NEXL » Blanc a été sacré champion Esports WRC pour la deuxième fois le week-end passé , lors du WRC au Pays-de-Galles.

Virtuel ou réel, la France est définitivement au premier plan en WRC. A l’image de ses illustres aînés du monde réel, Sébastien Loeb et Ogier, Lohan « LDLC NEXL » Blanc a été sacré champion du monde WRC Esports. Il s’agit de son second titre, après 2017.

Qualifié avec sept autres pilotes dans une saison dominée par Mika « RC Mihalo » Latinen, le pilote de la Team LDLC a ensuite su saisir l’une des quatre places qualificatives pour la Grande Finale. Accompagné par Jon « Wed Jon Armstrong » Armstrong, Peter « WED Subee203 » Suborits et Dylan « RC NOEL » Noël, Blanc accédait ainsi à sa quatrième finale en quatre ans.

Trois pilotes en trois secondes dans la première spéciale

Une épreuve disputée sur trois spéciales du jeu WRC8. Le but: signer le meilleurs temps cumulé de ces trois étapes, afin de remporter le titre WRC Esports ainsi qu’une Hyundai i20 d’une valeur de 20 000€, pour le vainqueur.

Ralye de Galles oblige, le court tracé de Brening ouvrait la route. Une terrain sur lequel les quatre qualifiés se confrontaient ardemment. Et si Lohan Blanc se montrait à son aise, une pénalité pour passage hors-piste de la ligne lui coutait cher. A l’issue de cette première manche, le Hongrois Peter Suborits pointait en tête, devant Dylan Noel et Lohan Blanc, distant de trois secondes. Jon Armstrong devait, de son côté, abandonner suite à un problème technique.

Lohan Blanc assomme la concurrence pour devenir champion WRC

Loin d’abdiquer, Lohan Blanc se relançait dès la seconde étape, en Turquie, sur Yeşilbelde. Aux prises tout du long avec Jon Armstrong, le tricolore réussissait à s’imposer devant l’Anglais. Il reprenait ainsi la tête du classement général, pour deux secondes face à Armstrong, plus de 20 devant Noel et Suborits.

Une dernière manche restait alors à disputer, sur le long tracé de la Bollène – Versuby, du rallye de Monte-Carlo. Et celle-ci souriait encore à Lohan Blanc. Leader presque tout du long, il l’emportait de nouveau pour devenir champion WRC Esports 2019. Une revanche pour le champion 2017, en difficulté l’an passé après avoir du passer de la manette au volant:

«  J’ai dû passer au volant, car je ne pouvais plus me battre contre les autres avec une manette. Je devais m’habituer à ce type de pilotage. Je me suis beaucoup entraîné et je roule de mieux en mieux avec. C’est la revanche parfaite après l’an passé ! »

Second, Jon Armstrong échouait pour 18 secondes dans sa quête du titre. Vainqueur de la première spéciale, le Hongrois Peter Suborits complétait le podium, à près d’une minute. Dylan Noel prenait la 4e position de cette finale. De quoi faire briller le drapeau tricolore virtuel, alors que celui-ci est malmené par Ött Tanak, en WRC.

https://twitter.com/TeamLDLCFR/status/1180807596644732928

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR