Le Mag Sport Auto

Le simracing à l’honneur à la Paris Games Week 2018

Si l’édition 2017 avait été riche en nouveaux jeux de course automobile (Gran Turismo, WRC7, Forza Motorsport 7,…), cette année l’était un peu moins. Ainsi, pour l’édition 2018 de la Paris Games Week, c’est plutôt le simracing qui était à l’honneur.
Des teams, des équipementiers, des jeux,… tout y était pour ravir les pilotes virtuels.

La compétition en cheval de bataille

Le simracing est l’un des modes de jeux vidéo qui se développe le plus dans le monde. Et à l’occasion de cette Paris Games Week 2018, les acteurs du secteur avaient mis le paquet sur l’événement. La compétition était, ainsi, au centre de toutes les attentions.

Au même titre que ce que l’on pouvait voir avec Rocket League, Trackmania,… une grande épreuve était organisée sur le stand Logitech lors du week-end de la Paris Games Week. En effet, l’une des épreuves qualificative pour le McLaren World Fastest Gamer prenait place sur le stand suisse. Gamers professionnels ou simples curieux, tout le monde pouvait tenter sa chance sur ces simulateurs pour tenter de se qualifier à cet événement unique au monde.

Pour la suite de la Paris Games Week, de nombreuses autres activités étaient organisées par Logitech. Pour faire découvrir l’esport et la compétition, ces derniers avaient convié l’équipe Oscaro (l’une des plus grosses équipes d’esport française), en partenariat avec l’équipementier.

Avec leur propre ‘‘corner’’, les Oscaro avaient pour mission de faire découvrir le simracing et d’animer des épreuves sur Project Cars 2. Le directeur de l’équipe, Philippe Leaune, n’hésitait pas à confirmer le boom de cette discipline et de son équipe, tandis que la queue devant les différentes activités ne faisait qu’augmenter.

 

 

 

S’entraîner et se développer

Si la compétition était le cheval de bataille de Logitech, une autre vision du simracing était aussi développée, celle de la progression.

Dans ce but, plusieurs opérations étaient donc mises en place. Sur le corner automobile de Thrustmaster, l’on pouvait ainsi trouver, une « Thrusmaster Academy ». L’idée ? Coacher les volontaires afin de les faire progresser.

Comme nous l’avouait ainsi Christophe Urbanik (directeur marketing de l’équipementier) : « Nous ne cherchons pas qu’à faire rouler le public. Le but de ce cette Paris Games Week est également de faire progresser ceux qui viennent sur notre stand ».

Et pour ce faire, quelle meilleure occasion que de faire venir les pilotes officiels de la marque et de les mettre dans la peau de coachs le temps de cette édition ! Certains d’entre eux étaient donc présents sur le stand Thrustmaster, pour le plaisir de tous. Prodiguant nombre de conseils sur Gran Turismo Sport, les performances étaient au rendez-vous. L’on parle en connaissance de cause, pour avoir eu droit à notre propre séance de coaching avec Anthony Fernandes (finaliste de la GT Academy France 2013) et Mickaël Rodriguez (membre de la V4TQ Gaming).

Que vous soyez compétiteurs ou néophytes, venu pour apprendre ou aller chercher les meilleurs, cette Paris Games Week s’adressait donc à vous. L’intérêt est croissant et, au vu de l’ampleur prise par le mouvement, il semble que le simracing soit appelé à se développer encore plus. Alors, aurons nous droit à d’avantage de stands dédiés, l’an prochain…? Rendez-vous sur la PGW 2019 pour le savoir…

Igor Fraga (Brésil) remporte les finales américaines Gran Turismo [eSport]

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR