Le Mag Sport Auto

Rallycross, Ernestas Staponkus revient sur les débuts d’ES Motorsport en WorldRX

Rallycross, Ernestas Staponkus revient sur les débuts d’ES Motorsport en WorldRX

Début 2019, nous vous avions proposé une interview exclusive d’Ernestas Staponkus, Team Manager d’ES Motorsport, avant la toute première saison de l’équipe lituaniene avec la Skoda Fabia WRX. Alors que l’équipe va faire ses débuts cette saison à Riga, avec Reinis Nitiss, nous avons eu l’opportunité de poser quelques questions à Ernestas Staponkus. Il revient avec nous sur sa saison 2019 du Championnat du Monde de Rallycross et sur ses plans pour cette drôle de saison 2020.

Ernestas Staponkus : une première saison difficile pour ES Motorsport en Championnat du Monde de Rallycross.

Le Mag Sport Auto : Quel est votre bilan de votre première saison en WorldRX ?
Ernestas Staponkus : Ce fut une saison délicate. Nous avons commencé avec Rokas Baciuska comme pilote mais des conflits au sein de l’équipe nous ont laissé d’autre choix que de nous séparer de Rokas pour le bien être de tout le monde. Bien entendu, il y a eu une courbe de progression de notre apprentissage durant notre première saison en WorldRX. 3 ans se sont écoulés depuis notre participation en catégorie Super 1600. Cette première saison a été un réel apprentissage pour toute l’équipe ! Il y a eu quelques hauts et bas durant la saison, mais cela n’était que le premier chapitre d’un livre qui nous a apporté beaucoup d’expérience en tant qu’équipe. Nous avons également eu la chance de goûter au succès avec Kévin Abbring lors des courses à Hell (Norvège) et Holjes (Suède). Ces deux courses ont été une formidable vitrine pour prouver que nous avons une auto très rapide et que notre équipe peut réaliser de grandes choses.

LMSA : Pourquoi ne pas avoir disputer les courses de Silverstone et du GP3R ?
ES : Nous avions planifié toute la saison avec Rokas Baciuska. Après Barcelone, et à quelques jours de Spa, nous avons eu la chance de trouver François Duval comme remplaçant. Malheureusement, pour Silverstone, nous n’avions pas de pilote disponible pour rouler avec nous. Nous voulions faire rouler Kévin Abbring mais son agenda était déjà bien pris. Après notre séparation avec Rokas Baciuska, nous avons dû trouver un pilote pour chaque épreuve car nous avions signé pour une entrée permanente et devions respecter nos obligations vis-à-vis de la FIA. Malheureusement ce ne fut pas possible à Silverstone et au Canada.

LMSA : Comment avez-vous pris la décision d’engager Matvey Furazhkin à partir de Lohéac ?
ES : Matvey Furazhkin est l’un des pilotes qui nous a approché (probablement après avoir vu ce que nous avons su faire en Norvège et en Suède). Après notre première rencontre, en voyant que nous avions le même état d’esprit, nous avions la volonté commune de rouler ensemble. Nous sommes donc rapidement arrivés à un accord pour le faire rouler. De plus, comme nous avons un programmé basé sur des pilotes clients, Matvey était en mesure d’apporter une partie du budget dont l’équipe avait besoin.

LMSA : Quel pilote vous a le plus satisfait l’an passé ?
ES : J’ai envie de dire Kévin Abbring. D’une part il nous a apporté deux superbes résultats lors de notre première saison, mais nous avons également travaillé en étroite collaboration avec lui avant la saison pour tester la voiture. Il restera toujours un ami même si maintenant il roule pour une autre équipe (Unkorrupted ndlr). Dans l’ensemble, tous les pilotes ont apporté quelque chose à l’équipe dont nous nous souviendrons. François Duval est une légende du rallye, Rokas est très populaire dans son pays, la Lithuanie, et Matvey est une personne avec qui travailler est agréable. Il a une grande mentalité, idéale pour sa future carrière.

« Le COVID-19 est venu embrouiller nos plans. »

LMSA : Quels sont vos plans pour la saison 2020 ? Pourquoi ne pas avoir disputé les manches à Holjes et Kouvola ?
ES : Je suppose que c’est le COVID-19 qui est venu embrouiller nos plans de base. Nous devions nous inscrire comme équipe pour toute la saison mais malheureusement ce plan est tombé à l’eau. Cependant, nous ne nous inquiétons pas de trop par rapport à cela. En effet, cela nous a donné plus de temps pour préparer d’autres choses au sein de l’équipe. Nous avons raté la Suède et la Finlande car ce n’était plus notre plan de disputer ces courses. Nous voulions montrer la vitesse de la voiture avec un pilote plein de talent et de potentiel. C’est pourquoi il nous a semblé juste de commencer avec Reinis Nitiss pour la course lettone.

LMSA : Est-ce que la pandémie de COVID-19 vous a impacté ?
ES : Bien sûr, mais c’est la même chose pour tout le monde. Cela nous a également donné beaucoup de temps pour améliorer notre “zone de service” ainsi que la voiture. Nous avons hâte de voir ce que nous allons pouvoir faire à Riga (on croise les doigts !)

LMSA : Votre but est-il de décrocher un bon résultat avec Reinis Nitiss ?
ES : Notre objectif est de réussir avec chaque pilote que nous avons au volant ! Nous fournissons un service et des changes égales à chaque pilote qui roule pour nous. Un bon résultat est autant dans leur intérêt que dans le nôtre. Même si nous avons eu deux jours de tests à Kouvola avec Reinis, nous verrons bien après la Lettonie … car la piste est très différente !

ES Motorsport est « intéressé par le Rallycross électrique. »

LMSA : Etes-vous intéressé par le Rallycross électrique ? Avez-vous l’ambition d’aligner une Skoda thermique et une Skoda électrique ?
ES : Nous sommes intéressés par le rallycross électrique. Et nous travaillons déjà avec des partenaires lituaniens qui ont également un objectif pour des voitures électriques. De mon point de vue, c’est un projet encore très jeune. Mais, au final, c’est l’avenir vers chacun devra évoluer et s’adapter. Plus tôt nous le ferons avec notre équipe plus notre potentiel sera fort pour les saisons à venir. Nous conserverons toujours nos Skoda à essence tant qu’il y aura une demande pour elles ainsi qu’une raison d’exister.

LMSA : Etes-vous toujours en contact avec Nasser Al-Attiyah ?
ES : Plus ou moins oui. Mais la pandémie de COVID-19 a limité les projets que nous avions prévu avec lui depuis un an. Les restrictions aux frontières et son propre calendrier de course n’aident pas. Parfois, il n’est pas facile d’ajuster notre calendrier avec celui de Nasser qui est très chargé ! Finalement, le virus a fermé la porte à toute coopération possible pour cette année. Nous verrons en 2021.

For english speakers :

Le Mag Sport Auto : What can you say about your first World Rallycross season ?

Ernestas Staponkus: It was a rough one, we started off with Rokas Baciuška as our driver, but conflicts within the team left us with no other choice than to seperate our ways for the better of everyone. Of course there was a steep learning curve for our first season in World Championship. It has been 3 years since we competed in S1600 class prior to 2019 season and it has taught everyone from the team a lot of things. Even though there were some downsides during the season, but ultimately it was a chapter in a book that gave us a lot of experience as a team. We also had a chance to taste some success with Keving Abbring behind the wheel in Norway and Sweden races. These two events were really the showcase that we have a very fast car and as a team can achieve great things together.

LMSA : Why didn’t you compete at Silverstone and GP3R ?
ES : We had planned the season with Rokas Baciuška and after Barcelona just before RX of Spa Belgium we were lucky enough to find Francois Duvale as substitute for this race. Unfortunately, for Silverstone we had no available driver to put in our racing car seat. We wanted to do this race with Kevin Abbring, but he already had his calendar fixed for this date. After our seperation with Rokas we had to find driver for each event because we were already a permanent entry and had to stick to our obligations in regards to FIA.

LMSA : How did you take the decision to have Matvey Furazhkin in your team from Loheac ?
ES : Matvey Furazhkin was the one who approached us (probably after he saw what we can do in Norway and Sweden). After we met him for the first time we had roughly the same mentality and wanted to compete. Therefore we came to an agreement quite quickly to race together. As we are a client based program there was another side to this as Matvey brought in part of the budget for the team.

‘Kevin Abbring is still a friend of the team ».

LMSA : Which pilote satisfied you the most last year ?
ES : I would have to say Kevin Abbring, he brought the result to the team over two races in our first season, but we have also closely worked with him prior to the season in testing the car, of course after this he is still a friend of the team even though he is driving on another team. Overall, all of the drivers have brought something to the team that we can remember. Francois Duvale is a rally legend, Rokas is very popular in Lithuania and Matvey was a very pleasant character to work with with a great mentality for his future career.

LMSA : What are your plans for the World Rx ‘s 2020’ season ? By the way, why weren’t you there in Sweden and Finland ?
ES : I guess one of the reasons is Covid-19 that kind of muddled up the plans for us, we had a discussion prior to the start of the season to enter as a permanent entry, but unfortunately these plans didn’t conclude for us. However, we are not worried to much about this aspect as it gave us more time to prepare other things among the team. We missed Sweden and Finland because it as not our total goal to drive these events, we want to show the speed of the car with a potential driver and it seemed fair to put Reinis Nitišs for the Latvian race.

LMSA : Did Covid-19 have an impact on your projects ?
ES : Of course, but it is the same for everybody. For us it gave exra time to improve our team service area and also the car as well. We look forward to see how we do in Latvian RX round (fingers crossed).

LMSA : Is your goal to succeed with Reinis Nitiss ?
ES : It is our goal to succeed with every driver that we have behind the wheel, we provide equal service and opportunity for every driver, good result is as much in our interest as the drivers. Although, we did have a two day session in Kouvola – Finland with Reinis as a driver, but the track is very different from Latvia. Let’s see after Riga.

ES Motorsport : « Nasser’s busy calendar ».

LMSA : Are you interested in Electric Rallycross ? Do you want to have a petrol skoda and an electric one ?
ES : We are interested in Electric rallycross, we are already working with some partners from Lithuania that have a vision for electrical cars as well. From my own point of view this is still a quite young project, but ultimately it is the future that everyone will have to move over to and adapt. The sooner we do it as a team the more potential we will have in the upcoming seasons. We will still keep petrol skodas as long as there is a request and relevancy for them.

LMSA : Is Nasser Al-Attiyah still in touch with you ?
ES : More or less yes, but the COVID-19 situation in the World has limited us with potential projects that we had planned for him for year. Border restrictions, as well as his own race calendar that is very restricted… Sometimes it is not easy to adjust our team plans and Nasser’s busy calendar, but the virus ultimately has shut the door of cooperation for this year. We will see next year.

Un grand merci à Ernestas Staponkus et Robertas d’ES Motorsport pour leur disponibilité et leurs réponses.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR