Le Mag Sport Auto

Rallye, Tänak explose la concurrence en Estonie.

Rallye, Tänak explose la concurrence en Estonie.

Ce Rallye d’Estonie 2019 était unique à bien des égards. D’une part l’épreuve recevait les observateurs de la FIA dans le cadre de sa candidature au calendrier du WRC. Mais aussi, à cause de la superbe liste d’engagés. Les différents constructeurs ayant tous engagés un ou deux pilotes pour réaliser des tests grandeur nature avant le Rallye de Finlande. Mais, au final, seul Ott Tänak avait l’air totalement maître de son sujet. Au final, le pilote Toyota remporte pour la deuxième fois consécutive le Rallye d’Estonie.

Tänak sur une autre planète au Rallye d’Estonie.

Il y a plus de 20 pays candidats à une arrivée en WRC, et pourtant c’est l’Estonie qui accueillait ce week-end les observateurs de la FIA. Et ce, malgré sa grande ressemblance avec le Rallye de Finlande. A tel point que 5 WRC officielles étaient engagés pour préparer la prochaine manche du WRC. Sans compter les quatre pilotes (dont Teemu Suninen) venu sur des voitures de classe R5 ou encore Adrien Fourmaux venu sur une Ford Fiesta R2.

Sur un rallye rapide qui doit voir des écarts minimes, Ott Tänak a totalement dominé la concurrence. Le pilote Toyota colle plus d’une minute à son dauphin, Andreas Mikkelsen. Et ce, malgré une crevaison dans l’ES10 et 10 secondes de pénalité récoltées hier suite à un pointage tardif. Pas forcément en grande forme, Esapekka Lappi s’offre une correcte troisième place à 23s6 de Mikkelsen et presque deux minutes de Tänak ! Quatrième, Elfyn Evans aurait pu obtenir un meilleur résultat. En effet, le pilote M-Sport a perdu 48s sur l’estonien dès l’ES2 suite à une mauvaise réception après un saut entraînant une casse mécanique. Craig Breen, qui roulera avec Hyundai Motorsport en Finlande, termine cinquième. Plutôt pas mal pour sa première avec la Hyundai i20 Coupé WRC !

Du côté des WRC, on notera la participation exceptionnelle de Markko Märtin. L’ancien pilote Ford et Peugeot en WRC est venu au volant d’une Ford Fiesta WRC. L’estonien termine sixième de l’épreuve, à presque 2 minutes de Breen et quasiment quatre de Tänak.

La grosse performance du week-end, elle vient d’Oliver Solberg. Le pilote Subaru aux USA a brillé au volant d’une Volkswagen Polo Gti R5. Le jeune talent norvégien a cartonné et facilement remporté la catégorie R5. Il termine septième au général à seulement 24s de Märtin. Il devance Rainer Aus (Skoda Fabia R5) de près d’une minute trente. Troisième en R5, Eerik Pietarinen échoue à 1s1 de la seconde place. Nikolay Gryazin a tout perdu dès la première spéciale suite à une petite sortie causant une crevaison. Mais, le russe a remonté très fort et se classe quatrième à 35s de Pietarinen.

Seul français au départ, Adrien Fourmaux termine troisième de sa catégorie et 24e au général. Il n’aura rien pu faire face aux estoniens volants que sont Ken Torn et Roland Poom. On notera également les abandons de la star estonienne Georg Gross (Ford Fiesta WRC) qui a abandonné sur casse mécanique après une mauvaise réception sur un saut ou encore de Takamoto Katsuta (Ford Fiesta R5) victime de son radiateur dans l’ES1 et l’ES11. A l’inverse, Valeriy Gorban (Mini JCW WRC) se classe dixième malgré une opposition de classe mondiale. De même, avec sa Mitsubishi Lancer Evo X, Ralfs Sirmacis termine quinzième au général et première Mitsubishi Lancer.

En Estonie, le championnat reprendra fin août avec le Lõuna-Eesti Ralli 2019. Quant au WRC, la Finlande accueillera le championnat du monde des rallyes le premier week-end d’août.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR