Le Mag Sport Auto

Renault déçoit en qualifs, mais veut jouer les points

Renault : Daniel Ricciardo dans sa monoplace

Les Renault ont déçu lors des qualifications au Hungaroring. Daniel Ricciardo se classe 11e, devant Esteban Ocon, 14e dans un peloton extrêmement serré.

Depuis plusieurs saisons, le peloton de la Formule 1 est très serré. En qualifications, il incombe donc d’avoir ce petit surplus de performance, afin de se hisser vers la Q3 notamment. Derrière les top teams, Renault a réussi à tirer son épingle du jeu lors des deux Grands Prix sur le circuit de Spielberg. Coup sur coup, Daniel Ricciardo est passé en Q3, 10e, puis 9e. Esteban Ocon a pris le 14e rang lors de la première manche, avant de ravir la 5e place une semaine plus tard.

Mais ce petit boost en plus, Renault ne l’a pas trouvé sur le circuit du Hungaroring. Les deux monoplaces au losange ont en effet été éliminées en Q2. Daniel Ricciardo a pris le 11e rang, plus d’un dixième derrière l’AlphaTauri de Pierre Gasly. 14e sur la grille, Esteban Ocon a pour sa part rendu huit petits centièmes à son équipier.

Esteban Ocon insatisfait de sa voiture

Cette mauvaise performance s’explique par les difficultés de châssis que rencontre Renault. Sur un tracé aussi tortueux que le Hungaroring, l’équipe s’attendait à souffrir. On rappelle que l’an passé, Daniel Ricciardo n’avait même pas passé le cap de la Q1. L’Australien terminait 14e lors de la course, deux rangs derrière Nico Hulkenberg.

Esteban Ocon a également détaillé plusieurs problèmes lors de la session au micro de Canal+. « Le choix des pneus n’était pas idéal, expliquait-il. Faire le premier run en medium fait que c’était difficile de construire quelque chose après. Je n’étais également pas content de la voiture. Elle était difficile à conduire, je n’ai pas réussi à faire un bon tour. C’était assez décevant. »

Renault veut jouer les points

Les difficultés de Renault sur ce circuit sont donc toujours visibles. D’autant que McLaren et Racing Point ont énormément progressé. Néanmoins, Renault pourrait avoir ses chances en course. Lors des deux premiers Grands Prix, les monoplaces jaunes et noires ont prouvé qu’elles ont un bon rythme.

Les pilotes Renault ont en plus la chance de pouvoir choisir leurs gommes pour le départ de la course. Ceci alors que les pilotes de la 5e à la 10e place sur la grille s’élanceront en pneus tendres. La stratégie sera donc cruciale pour remonter des places, ce que confirmait, toujours, Esteban Ocon, hier à Canal+. « Le soft n’est pas un super pneu, donc on verra qui a choisi de se qualifier avec. On a encore des choses à jouer pour le Grand Prix, on peut viser les points. »

Le départ du Grand Prix sera donné à 15h10, à suivre en direct sur Canal+.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR