Le Mag Sport Auto

Romain Grosjean dans toutes les situations possibles à Barcelone

Romain Grosjean s'installant dans sa monoplace

Romain Grosjean n’a pas cherché la performance en première semaine de tests Formule 1 à Barcelone. Ses efforts se sont concentrés sur le roulage et une multitude de réglages.

Romain Grosjean a vécu une première semaine d’essais Formule 1 chargée, à Barcelone. Le pilote Haas s’est en effet illustré en réalisant de nombreux tours. Notamment le jeudi, en étant le plus assidu en piste avec 158 boucles. Ceci malgré un petit accident à 40 minutes de la fin de session.

Romain Grosjean ne cherchait pas la performance

Un travail principalement axé dans la compréhension de la monoplace. En 2019, Haas a en effet souffert de l’inconstance de sa voiture, tout du long de la saison. Rendant cette dernière difficilement prévisible et performante selon les circuits et les différentes séances. Pour Barcelone I, il s’agissait donc de tester un maximum de réglages. Comme l’a détaillé le tricolore à AutoHEBDO, jeudi 20 février au soir :

« Nous ne sommes pas là pour faire des temps et régler la voiture pour les essais ici. Nous ne concentrons pas sur le fait de mettre les pneus dans la bonne fenêtre d’utilisation, réaliser un tour de sortie parfait. [Ici] nous roulons et nous voyons ce qui marche, ce qui aide un peu, ce qui est un problème. Ceci pour avoir un maximum d’options et d’outils. »

Haas boucle 316 tours, malgré deux crashs

La performance n’était donc pas le mot d’ordre de l’équipe de Kannapolis pour cette première session. Et cela s’est ressenti, Grosjean ne concluant qu’au 17e rang des chronos cumulés, avec un 1’18’’380. Un chrono moins d’un dixième plus vite que Kevin Magnussen. Et près de 1’4 seconde moins vite qu’en Q3 l’an passé.

Avec 206 tours bouclés lors de ses essais, Romain Grosjean a néanmoins prouvé la robustesse de sa monoplace. Ceci malgré un crash causé par la température chutant en fin de journée le jeudi. Conduisant à la sortie de la fenêtre de fonctionnement du pneu. Un simple « manque de chance », selon le pilote français.

On ne sait pas à quel point l’équipe étasunienne a poussé ses pièces, mais au niveau du moteur comme de la voiture en elle-même, Haas n’a pas rencontré de sérieux problème. En ne connaissant que deux petites alertes, une de fuite hydraulique, vendredi matin. Et un problème d’entretoise menant à la sortie de piste de Kevin Magnussen l’après-midi du même jour.

De quoi signer la fin d’une première session fournie en roulage pour Haas et ses pilotes, avec 316 tours parcourus en tout. La seconde débutera le 26 février prochain. Et à l’inverse de la précédente, Romain Grosjean prendra cette fois le volant en premier. A voir s’il faudra encore enchaîner autant de tours, ou si la stratégie de Haas changera pour ce dernier roulage. Avant l’ouverture de la saison, le week-end du 15 mars en Australie.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR