Le Mag Sport Auto

WRC 5, notre preview en exclusivité

WRC Preview PS4 Xbox One PC

A défaut de pouvoir nous rendre à l’E3 (16-18 Juin 2015), où le jeu WRC 5 sera présenté, nous avons eu l’occasion d’aller dans les locaux de Kylotonn afin de tester la démo E3. Une avant première donc, que nous vous proposons aujourd’hui. Alors voici, en exclusivité, notre premier avis sur WRC 5 :

Après 4 opus (+ un WRC Powerslide en dématérialisé) Milestone a laissé sa place pour le développement du jeu vidéo officiel WRC. Et pour remplacer les Italiens, Bigben Interactive (qui possède les droits de la licence WRC) en a confié le développement à Kylotonn comme nous vous en parlions l’été dernier. Anciennement connu sous le nom de 4X Studios, la firme qui a proposé Iron Storm, Bet on Soldier, les séries Obut Pétanque et My Body Coach, ou encore The Cursed Crusade, s’attaque ici à un gros morceau. Nous avons eu l’opportunité de tester WRC 5, le tout premier jeu de rallye de Kylotonn, détails :

Nouvelle saison, nouveau pilote.

Après 5 épisodes par Evolution Studios, plus un opus PSP par Traveller’s Tales, la licence World Rally Championship a quitté Sony. Pendant 5 ans, elle a été absente du paysage vidéoludique alors qu’elle avait su se forger une solide réputation sur PS2. En 2010, la voici de retour avec Black Bean et Milestone aux commandes. Le premier opus fut on ne peut plus moyen, logique : il fut développé en à peine 6 mois, et était de qualité bien en-dessous de la concurrence. Après s’être rattrapé sur WRC 2, Milestone avait su franchir un cap avec WRC 3, puis WRC 4. Mais les jeux restaient en deçà de la concurrence et même moins détaillés et réalistes que les opus PS2 d’Evolution Studios ! Entre deux, Black Bean a cédé sa place à Bigben Interactive et la collaboration avec le studio italien s’est arrêtée après WRC 4. Absente en 2014, la licence officielle du Championnat du Monde des Rallyes s’apprête à faire son retour sur Playstation 3, Xbox 360, PC, Playstation 4, Xbox One et PS Vita.

Pour se faire, Kylotonn est reparti de zéro ! Le travail de Milestone n’a pas été repris, et c’est donc d’une copie blanche que le studio parisien est parti pour développer WRC 5. Des recrutements ont eu lieu, à commencer par celui d’Alain Jarniou (V-Rally 3) et Diego Sartori (ex SimBin). D’ailleurs, on retrouve un petit peu de V-Rally dans ce WRC 5. Nous avons eu la chance d’effectuer nos premiers tours de roues sur la version PC de ce World Rally Championship 5. A bord de la Ford Fiesta RS WRC et de la Polo R WRC, nous avons eu l’occasion de faire quelques spéciales. La première chose qui frappe, c’est la modélisation sonore. On est bien au-dessus de ce qui était proposé précédemment. Kylotonn a fait un très bon boulot à ce niveau-là ! Si ce n’est pas encore la perfection, surtout en vue extérieure, il convient de noter qu’on reconnaît directement l’adn sonore de la Fiesta RS WRC (en version 2011-2014) et de la Polo R WRC. Un pur régal, le son à fond dans notre casque ! Le bang, les rapports de boîte, les décélérations, tout ceci est très crédible et assez proche de la réalité.

WRC5_previewCette démo E3 de WRC 5 nous a permis de rouler en Finlande, en Allemagne, en Argentine et en Espagne. De quoi tâter presque tous les terrains que propose le WRC. La Finlande est un rallye très rapide mais les développeurs ont préféré nous présenter une spéciale très technique. Il y est facile d’aller très vite, mais les nombreux virages serrés offrent un grand nombre de pièges. Cette spéciale a été la plus délicate pour nous, difficile de ne pas partir à la faute. De quoi mettre le joueur à rude épreuve. D’autant plus que la vitesse élevée ne tolère pas le moindre écart, surtout entre les arbres. En Allemagne, l’asphalte est un terrain de jeu qui mélange portions rapides et d’autres bien plus délicates, un pur rallye asphalte en somme. Les changements de routes et le passage sur terre (jouissif à fond de 6!) offrent à ce rallye une certaine variété. En Argentine, la spéciale était très rapide, un bon moment de plaisir durant lequel il fallait, néanmoins, faire attention aux très nombreuses pierres sur les rebords de la route. C’est une spéciale terre qui était jouable pour l’Espagne, on sait que le rallye est mixte. Une épreuve chronométrée plus sinueuse que les autres spéciales de cette démo E3 mais où il est aisé d’être rapide.

Concernant le gameplay, WRC 5 conserve l’approche arcade de ses prédécesseurs. Ne cherchez pas ici le nouveau Richard Burns Rally, ou un DiRT : Rally avec la licence du Championnat du Monde. La prise en mains est rapide, plaisante et immédiate. On notera néanmoins que la gestion du freinage est plus poussée et précise que dans les précédents volets. On vous conseille fortement de désactiver l’ABS ! Il ne s’agit pas d’arcade pure comme un Need For Speed ou un DiRT 2/3 où presque chaque virage se passe à fond ou au frein à main. Beaucoup de pièges sur les spéciales que nous avons pu parcourir, de virages serrés, ou d’enchaînements portions rapides/lentes qui peuvent être fatales. Ainsi, on arrive au rupteur, à fond de 6 (avec un assez grand plaisir) sur un gros gauche 2. Il convient alors de bien maîtriser son véhicule pour éviter le choc frontal avec le décor. Bref, à part ceux qui ne jurent que par la simulation, le gameplay de ce WRC 5 devrait s’avérer accessible et plaisant pour un grand nombre de joueurs ! Et c’est bien ça le but d’un jeu sous licence officielle. La seule déception de ce côté là, c’est l’absence d’un revêtement véritablement déformé comme celui que les pilotes du WRC peuvent trouver sur les 13 rallyes de la saison.

Avec Sébastien Chardonnet comme ambassadeur et consultant, Bigben s’offre un pilote professionnel (qui a co-développé la DS3 R5) pour épauler les équipes de Kylotonn dans le développement de ce WRC 5. Un choix judicieux qui se ressent dans certains éléments visuels (petits panneaux pour signaler certains gros virages), mais surtout dans les notes ! On retrouve un langage un peu plus rallystique avec du « moins » du « plus », du « droite 1 tenir », bref un champ lexical typique et bien connu des amateurs de rallye. Un bon point aussi pour WRC 5 qui s’offre un système de notes un peu plus détaillé que par le passé. Pour le reste, c’est assez classique avec les icônes de notes, et les éternelles notes que les joueurs entendent depuis de très nombreuses années ! Pour certains passages très délicats, la voix de notre copilote et l’affichage des notes n’hésitent pas à enquiller différentes informations qui défilent rapidement à l’écran, mais permettent une information plus détaillée de ce qui nous attend.

WRC5_preview_ps4

D’un point de vue graphique, WRC 5 s’offre une réalisation soignée, colorée, lumineuse et respectueuse des voitures, toutes sous licences officielles. On n’est pas au niveau d’un Forza ou Need For Speed, mais ce n’est pas le même budget… donc c’est difficilement comparable. Kylotonn a réalisé un beau travail et offre un rendu plus précis et réaliste que ceux proposés, par le passé, par Milestone. Les proportions sont mieux respectées, et les voitures plus fidèles à la réalité. Et il y en aura pour tous les goûts puisque les WRC, WRC-2 et WRC-3 de la saison 2015 seront jouables dans ce WRC 5. Les effets de lumières sont de très bonne facture et auront parfois un impact indéniable sur la visibilité et par conséquent sur vos temps ! Les différents moments de la journée (matin, midi, fin d’après midi et nuit) sont bien rendus et crédibles. De plus, la possibilité de retrouver des spéciales nocturnes est un réel plaisir ! A noter que, comme dans les précédents opus, si les spéciales ont le nom de celles parcourues par les pilotes en vrai, leur modélisation n’est pas une reproduction de la réalité. C’est une atmosphère, avant tout, qui est reproduite dans le jeu et non des lieux ou des passages clefs. Dommage, mais prévisible. On sait très bien qu’il n’est pas possible de proposer les spéciales entières du WRC (surtout celles de plus de 20 kilomètres) dans un jeu vidéo mais il serait bon de pouvoir retrouver quelques endroits familiers. Enfin, la gestion des dégâts n’était pas activée sur la démo que nous avons pu essayer. Rendez-vous dans les mois à venir afin de découvrir si Kylotonn proposera quelque chose d’un minimum développé et réaliste à ce niveau-là.

Pour terminer, évoquons les modes de jeu. WRC 5 offrira un mode carrière, un mode « rapide » et une rally school. Le multijoueurs sera dévoilé plus tard. Le mode carrière vous placera dans la peau d’un jeune pilote qui doit faire ses preuves afin de monter dans la hiérarchie, de trouver de meilleures équipes et meilleurs sponsors. Un peu comme grand nombre de nos jeunes et talentueux pilotes actuels, Sébastien Chardonnet en tête, mais citons également Eric Camilli, Jean-René Perry, ou encore l’étonnant Pierre-Louis Loubet ! Le mode Rally School s’annonce comme très sympathique et plus ludique que par le passé. Mais il faudra attendre encore pour découvrir tout ceci.

Au final, ce premier aperçu de WRC 5 rassure et rend optimiste. Parti de zéro, Kylotonn est en passe de surprendre pas mal de monde ! Sans expérience en la matière, le studio parisien a démontré qu’il semble capable de faire mieux que ce que les Italiens, pourtant spécialisés dans les jeux de racing, ont su faire en 4 ans ! Bien sûr, il convient d’attendre la version finale, prévue pour l’automne, avant de se faire un avis définitif. Mais WRC 5 semble parti pour faire mieux que ses aînés de la génération précédente tout en roulant dans les traces des jeux de Milestone. WRC 5 ne sera pas révolutionnaire mais il est certain que son duel avec Sebastien Loeb Rally Evo (développé par Milestone justement) sera frontal et intéressant à suivre. Et le jeu vidéo sous licence officielle aura de quoi se défendre !

WRC5-Announcement-Artwork

Un grand merci à Roman, Alain et Nicolas de Kylotonn ainsi qu’à Sébastien et Benoït de Bigben pour cette opportunité de tester en avant première ce, tant attendu, WRC 5 !

4 Comments

  1. fleurymichon

    14 juin 2015 at 3 h 28 min

    Intéressant…
    Le son est travaillé, et a l’air vraiment bon…sauf en vue extérieur comme vous avez écris ? Due à une version non finalisée ou les dév vous ont dit que cela allait etre corrigé ?
    Le « tout en restant dans les traces de Milestone » me fait peur, vous voulliez dire quoi par la ? :S

    • Simon Delporte

      14 juin 2015 at 21 h 34 min

      Peut-être une question de réglages pour les sons.
      Je veux dire que si certains s’imaginent avoir un DiRT Rally avec la licence WRC ils peuvent oublier, cela reste un jeu plus orienté arcade comme les précédents.

  2. Pingback: WRC 5 – Kommt auch auf die PS Vita › yourPSVita - We love PS Vita

  3. ferreira

    19 avril 2016 at 19 h 05 min

    Bonjour comment il faut faire pour acceder aux multijoueurs car on a installer le jeux mais on ne peut pas acceder aux multijoueurs et comment faire s il vous plaits ??? Merci de repondre au plus vite….

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le Mag Sport Auto

GRATUIT
VOIR